Bio

Les avantages de l’agriculture bio

L’agriculture biologique encourage les acteurs économiques et les paysans à être garants de la dynamique du marché. Pour cela la qualité des produits est avant tout rechercher et les acteurs dans ce secteur visent à être plus responsables vis-à-vis de l’environnement.

Les avantages écosystémiques de l’agriculture bio

Les produits bios sont bons pour la santé et sont non industriels, et donc moins polluants. Le fait de manger bio constitue déjà une contribution personnelle aux activités pro environnementales.
L’agriculture bio assure aussi la fertilisation du sol. Elle préserve l’écosystème ou le milieu écologique par la non-utilisation des intrants chimiques et d’OGM, au bénéfice des engrais organiques. Il y a également la protection de la faune et de la flore, qui est un autre intérêt, et qui a un lien avec la restauration de l’écosystème. La diversification de la faune développe en effet les espèces et favorise ainsi la pollinisation. D’autre part, la limitation de l’émission de CO2, par l’emploi d’intrants organiques, représente un bénéfice pour toute l’humanité. De plus, la culture de légumineuses réduit l’émission de NO2 en fixant dans le sol l’azote. L’agriculture bio renforce ainsi la séquestration du carbone et conserve la biodiversité aussi bien végétale qu’animale.
La préservation des sols et de tout ce qu’ils renferment, en évinçant les produits chimiques comme les engrais et les pesticides, reste alors un grand défi à relever pour les agriculteurs.

Les avantages socio-économiques de l’agriculture bio

Les productions agroalimentaires bios favorisent la dynamique du marché global. La commercialisation des produits bio anime, pour beaucoup, la vie économique locale. De nos jours, les filières bios tendent donc à représenter la potentialité économique nationale. Les consommateurs se ruent vers les produits agroalimentaires biologiques certifiés, pour éviter des produits industriels nocifs. L’agriculture bio a ainsi un impact positif sur l’environnement en permettant de limiter les rejets. Par ailleurs, elle génère des emplois directs, ce qui va diminuer le taux de chômage. L’économie d’eau et d’énergie est également un autre avantage. La production naturelle est privilégiée par rapport à la production industrielle. Cette dernière utilise des machines de production mises sous tensions en permanence. Par conséquent, la consommation d’énergie est surélevée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.